Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Les Nerviens

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rassemblement des porteurs de kilt en wallonie Index du Forum -> Histoire -> La Celtcie en Belgiques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mio
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 118
Localisation: Namur

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 16:29 (2009)    Sujet du message: Les Nerviens Répondre en citant

Les Nerviens étaient d'après César le peuple le plus belliqueux de toute la Gaule.
César incorpore ce peuple parmi les Belges. Il mentionne un témoin Gaulois selon lequel « les Belges du nord sont d'origine germanique ». Strabon* mentionne explicitement l'origine germanique des Nerviens. Tacite a écrit que les Nerviens (et Trévires) « affectionnaient hautement leur origine germanique, disant que ce sang noble les séparait de toute similitude avec les Gaulois et de la paresse gauloise » ("Germania" par. 28 ) . Une plaque commémorative, trouvée en Grande-Bretagne, mentionne « La première cohorte Nervienne germanique, 1000 hommes et équestres, commandée par… ». Il y a peu de doute: les Nerviens n'étaient pas Gaulois (à l'origine). Par contre, ils faisaient partie du monde celtique.

« César leur demanda quelles étaient les cités qui avaient pris les armes, quelle était leur importance, leur puissance militaire ; il obtint les renseignements suivants : la plupart des Belges étaient d’origine germanique ; ils avaient, jadis, passé le Rhin, et s’étant arrêtés dans cette région à cause de sa fertilité, ils en avaient chassé les Gaulois qui l’occupaient ; c’était le seul peuple qui, du temps de nos pères, alors que les Cimbres et les Teutons ravageaient toute la Gaule, avait su leur interdire l’accès de son territoire ; il en était résulté que, pleins du souvenir de cet exploit, ils s’attribuaient beaucoup d’importance et avaient de grandes prétentions pour les choses de la guerre »
— Jules César, Commentaires sur la Guerre des Gaules, Livre II, 4.

Alliés aux Atrébates (15 000 hommes) et aux Viromanduens (10 000 hommes), avec à leur tête "Boduognatos", les "Nerviens" réussirent presque à battre Jules César à la Bataille de la Sambre. Cette bataille se déroula sur les bords de la rivière Sabis (localisation discutée : la Sambre ou la Selle). La tactique astucieuse des "Belges" consista à attaquer l'armée de César qui était en train de bâtir un camp. L'armée romaine, surprise, se trouva très vite encerclée. La tactique échoua quand le légat Labiénus attaquant le camp gaulois, se rendit compte du danger et encercla les Nerviens.

Les Nerviens finirent par demander l'armistice. Selon César, la situation était telle que leur armée de 50 000 hommes fut réduite à 500 et leurs 600 sénateurs à 3. Jules César leur accorda la paix demandée et ordonna à leurs voisins de ne leur montrer aucune rancœur.

Les Viromandui occupaient l’est du bassin de la Somme, jusqu’à la haute vallée de l’Oise. L’évêché de Vermandois, héritier de la civitas Viromanduorum, a été complétement dissocié lors de la création des départements. Son territoire coïncide en gros : dans l’Aisne, avec l’arrondissement de Saint-Quentin (sauf la plus grande partie du canton de Ribemont), plus les cantons de Chauny, Tergnier, La Fère en partie ; dans la Somme, avec l’arrondissement de Péronne (sauf une partie du canton de Bray-sur-Somme et le canton d’Albert) et partie des cantons de Roye et Rosière ; dans l’Oise, avec les cantons de Noyon, Guiscard et partie de celui de Lassigny.
Certains auteurs ont supposé que leur territoire s'étendait à la Thiérache : cette hypothèse n'est pas démontrée.
Les Viromandui apparaissent dans l'histoire avec la Guerre des Gaules de César.

Ils participent, en -57, à la coalition des Belges.

Ils sont ensuite mentionnés à l'occasion de la bataille de la Sabis (localisation discutée : la Sambre ou la Selle) où ils affrontent, aux côtés des Nerviens (Bavay - Hainaut) et des Atrebates (Arras - Artois), l'armée romaine. César est mis en péril par la bravoure des coalisés, mais finit par l'emporter.

Leur oppidum principal est Vermand.

Leur capitale durant le Haut-Empire est Augusta Viromanduorum - Saint-Quentin.

Vermand semble être redevenue leur chef-lieu au Bas-Empire.

Au VIe siècle, le siège épiscopal est transféré à Noyon.


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Mai - 16:29 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rassemblement des porteurs de kilt en wallonie Index du Forum -> Histoire -> La Celtcie en Belgiques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky